3 Mythes à oublier sur le référencement organique

Référencement Organique : illustration d'une réunion de seo

Publié le : 23 octobre 20195 mins de lecture

Ce n’est plus un secret pour personne. Pour être visible sur Internet, il faut faire attention au référencement organique de son site. Il faut être en première page dans les moteurs de recherches. Il faut travailler son “SEO”.

Si la majorité admet maintenant l’importance du SEO pour un site web, cette discipline reste pourtant très floue pour la plupart. Puis-je faire mon référencement moi-même ? Un site optimisé suffit-il à être visible ? Quels sont les facteurs auxquels je dois faire attention ?

Autant de questions auxquelles on peut trouver tout un panel de réponses. Aujourd’hui, j’ai envie de regarder avec vous quelques mythes du SEO que l’on peut dors et déjà oublier.

Mythe 1 – Le référencement organique, c’est facile

Homme en costume SEOEn vous promenant un petit peu sur Internet, vous trouverez une foule d’article de blog, de cours vidéos, et d’autres informations gratuites qui vous proposeront d’apprendre à faire du SEO vous-même. En voyant ça, on peut facilement arriver à la conclusion que l’optimisation du référencement organique, c’est facile.

Pourtant, rien n’est plus loin de la vérité. Pour être bien classé dans les moteurs de recherche, il faut comprendre en profondeur comme le classement fonctionne, et il faut investir beaucoup de temps dans les bonnes activités pour arriver en haut de liste.

L’expérience est extrêmement importante pour comprendre ce qui marche, et ce qui ne marche pas en SEO. Si vous perdez du temps à essayer par vous même, vous n’arriverez certainement à rien et déciderez que le SEO, ça ne marche pas. Si la première page était simple à atteindre, tout le monde y serait.

Si l’optimisation du référencement est un excellent moyen de gagner en visibilité sur Internet, c’est loin d’être une discipline facile. Mon conseil : sauf si vous n’avez aucun budget, passez par un expert en référencement organique pour ne pas perdre de temps et maximiser vos résultats.

Mythe 2 – Le référencement organique, c’est inconstant

Certaines personnes n’aiment pas le référencement organique. Et un de leur argument principal est celui de l’inconstance de la visibilité naturelle. Selon eux, le référencement d’un site peut s’écrouler du jour au lendemain, au gré des variations de l’algorithme de classement.

C’est vrai. C’est arrivé à certains sites. Par exemple, à une époque il suffisait d’avoir le domaine “cuisine.fr” pour être numéro 1 sur le mot-clé “cuisine”. Quand l’algorithme a changé, ce genre de sites ont eu des soucis.

Mais aujourd’hui, si l’on travaille de la bonne façon, c’est complètement improbable. En gardant les internautes au cœur de ses inquiétudes et en fournissant du contenu de qualité, on ne donne aucune raison aux moteurs de changer drastiquement d’avis sur notre site.

Si les variations existent, ce ne sera jamais une catastrophe. Au contraire, d’après mon expérience, le référencement organique est une source de trafic très stable.

Mythe 3 – Le référencement organique, c’est gratuit

Les visiteurs rapportés par le classement naturel dans les moteurs de recherches sont gratuits. Vous ne payez pas lorsqu’un nouveau visiteur arrive, c’est vrai. Mais.

Mais comme je l’ai dit dans le point 1, le SEO ce n’est pas facile. C’est même très complexe, et essayer de classer son site sans être accompagné par un professionnel, c’est très difficile et laborieux. Donc ça a un très fort coût en temps pour des résultats souvent médiocres, si tant est qu’ils sont mesurables.

À l’inverse, si l’on décide de passer par un professionnel de l’optimisation du référencement, alors on doit rémunérer cette personne.

Au final, si les visiteurs gagnés une fois votre visibilité suffisante sont gratuits, les efforts pour arriver là ont été payants. Le référencement naturel est donc une excellente stratégie long-terme : on investit dans un professionnel pendant quelques mois, puis on jouit d’une visibilité gratuite pour les années à venir.

Plan du site